Dear Member of Parliament,

As you may or may not know, the government of Canada is taking suggestions on how to improve the financial system. Enclosed is our suggestion that has been forwarded to the email address where the suggestions are to be sent; finlegis(Replace this parenthesis with the @ sign)fin.gc.ca. We urge you to study it carefully since the suggestion is based in part on comments made by the House of Commons Standing Committee on Banking and Commerce, 1939.

Dear Honourable Minister of Finance,

The following is a suggestion in response to an article in the Toronto Sun newspapers regarding the governments request for suggestions to improve the banking/financial system. The attachment contains the suggestion in French and English. In addition to the suggestion offered herein is this from the Standing Committee on Banking and Commerce; March 24, 1939 at page 394;

“Will you tell me why the government with power to create money should give that power away to a private monopoly and then borrow that which parliament can create itself back at interest to the point of national bankruptcy, because, if we cannot finance the things that are necessary it means that this nation cannot meet its current obligations”. “Why should a government with the power to create money borrow that money at interest?” Mr Towers, “Now, if parliament wants to change the form of operating the banking system, then certainly that is within the power of parliament”.

We think that the facts and evidence speak for themselves as to why the ship Canada and the people are floundering in debt and will continue to flounder until the ship sinks taking us all with her, unless the rules are changed. It is not our desire to pursue a class action suit but neither is it our desire to see the good ship Canada and the people suffer needlessly.

If you wish to discuss this further my contact particulars follow.

Thank you

(Insert your contact details here)

TO: Minister of Finance Canada (By mail and e-mail)

COPIED TO: All Members of Parliament (By e-mail only)

September 23, 2010

Dear Sir:

Re: Pending Class Action lawsuit for breach of duty, et al

The People v. the federal government/Crown

We are in the process of investigating and determining the propriety of launching a class-action lawsuit as captioned. However, we noticed an article in the Toronto Sun wherein the government is soliciting suggestions on how to improve the financial system and thought it prudent to make a suggestion and submit it to, finlegis(Replace this parenthesis with the @ sign)fin.gc.ca.">finlegis(Replace this parenthesis with the @ sign)fin.gc.ca.

We begin this letter with the following quotes from members of the House of Commons Standing Committee on Banking and Commerce, meeting in 1939;

“It is absurd to say that our country can issue $30,000,000 in bonds and not $30,000,000 in currency. Both are promises to pay; but one promise fattens the usurer and the other helps the people”, and;

“It is the people who constitute the basis of government credit. Why then cannot the people have the benefit of their own gilt-edged credit by receiving non-interest bearing currency, instead of the bankers receiving
the benefit of the people’s credit in interest bearing bonds?”

Income taxes pay the interest to the bondholders”.

Surely you are well aware that the interest payment obligation attached to the creation of money does not exist and of the inevitable consequences of having to pay back more money than was created.

We men and women did not come to this world to labour under a monetary system that fattens usurers at our expense, or be held as debtors, or to support absurdities, or to do nothing as our brothers and sisters and country suffer hopelessness because of a monetary system that, as it is, benefits and fattens the usurer (moneychanger/banker).

The people are the real producers of all wealth in the country and who constitute the basis of all government credit, so why should, do, we not benefit from our own gilt-edged credit by receiving non-interest bearing currency? We hereby give notice that we claim our credit and right to the benefit of it.

Does the government not have a responsibility to the people, those who empower it and who constitute the basis of government credit, first and foremost? The Prime Minister must think so when he stated in an article on the Foreign Affairs website, “The first duty of government is to protect its citizens.”

What is the government going to do about this? Is it the policy of the government, the elected, to allow this absurdity to continue – bleeding the people and business to death (debt) in order to fatten the usurer (bondholders), or is the government going to protect and help the people?

If we do not hear from you within 10 days we shall proceed with our planned class-action lawsuit.

Regards

(Insert your contact details here)

Cher député.

Comme vous le savez probablement, le gouvernement du Canada a demandé et reçoit des suggestions actuellement pour améliorer le système financier. Veuillez trouver ci-après la suggestion d’amélioration que nous avons fait parvenir à l’adresse courriel indiquée dans sa demande, soit finlegis(Replace this parenthesis with the @ sign)fin.gc.ca.">finlegis(Replace this parenthesis with the @ sign)fin.gc.ca.

Nous vous enjoignons de l’étudier attentivement car elle a été conçue, entre autres, à partir de quelques commentaires exprimés par le Comité permanent sur les banques et le commerce de la Chambre des communes, 1939.

Honorable Ministre des finances.

Veuillez trouver ci-joint notre suggestion en réponse à votre demande parue dans les journaux de septembre 2010 de vous faire parvenir des propositions pour améliorer le système bancaire/financier. Notre document vous propose notre suggestion en anglais et en français.

De plus, voici ce que proposait le Comité permanent sur les banques et le commerce en 1939, p.394.

“Pourquoi donc un gouvernement qui a le pouvoir de créer de l’argent emprunterait-il cet argent avec intérêts?”

M. Towers: “Maintenant, si le parlement veut changer la façon d’opérer le système bancaire, alors c’est certainement à l’intérieur de ses prérogatives de le faire.”.

À moins que les règles ne changent, que le bateau « Canada » et que le peuple soit empêtré dans les dettes et qu’il continuera de l’être jusqu’au naufrage nous emportant tous avec lui, nous apparaît évident. Les faits parlent d’eux mêmes. Nous ne voulons pas vraiment intenter une poursuite de type « class action ». Nous ne voulons pas non plus que le bateau « Canada » et le bon peuple continuent de souffrir inutilement.

Si vous voulez en discuter plus en profondeur, veuillez me contacter selon ces coordonnées.

Merci

(Insert your contact details here)

À : Ministre des Finances du Canada
Copie conforme à: Tous les membres du Parlement

23 septembre 2010

Monsieur

OBJET: Action collective en cours pour « manquement au devoir ».
Le peuple v. Le Gouvernement fédéral/ La Couronne.

Nous étions en train de nous renseigner pour déterminer s’il était opportun et approprié de lancer une action collective tel qu’énoncé en objet lorsque, par hasard, nous avons remarqué, dans le Toronto Sun, un article dans lequel le gouvernement sollicitait des suggestions sur la façon d’améliorer le système financier. Actuellement, il nous semble plus approprié et opportun de vous faire parvenir notre suggestion en vous la soumettant sur le site proposé finlegis(Replace this parenthesis with the @ sign)fin.gc.ca.

Nous commençons ce communiqué en citant quelques propos émis par des membres du Comité permanent sur les banques et le commerce de la Chambre des communes dans sa réunion de 1939.

Première citation:

“Il est absurde de dire que notre pays peut/ veut émettre $30,000,000 en obligations (bonds) plutôt que $30,000,000 en monnaie. Les deux constituent une promesse de paiement. La première toutefois engraisse les usuriers/banquiers alors que l’autre contribue à aider les gens/le peuple.”

Deuxième citation:

“Ce sont les gens/le peuple qui constituent la source de crédit du gouvernement. Pourquoi les gens ne pourraient-ils donc pas bénéficier de leur propre crédit en recevant une monnaie libre d’intérêts plutôt que d’en faire bénéficier les usuriers/banquiers par des obligations portant intérêts?”

Troisième citation:

“Les impôts paient les intérêts aux détenteurs d’obligations.”

Certes, vous êtes bien conscients que l’obligation de payer des intérêts inhérente à la création de monnaie n’existe pas. Elle entraîne même l’inévitable conséquence d’avoir à rembourser plus d’argent qu’il en est créé.

Nous, hommes et femmes, ne sommes pas venus en ce monde pour travailler sous un système monétaire qui engraisse, à nos frais et dépens, les banquiers/usuriers ou pour soutenir des absurdités ou pour rester à ne rien faire face au spectacle désolant de voir nos frères, nos sœurs et tout le pays sombrer dans le désespoir à cause d’un système monétaire qui, dans sa formule actuelle, engraisse les banquiers/ usuriers/ monnayeurs.

Le peuple est le véritable générateur de toutes les richesses dans le pays. Il constitue ainsi la source de tout le crédit monétaire dont dispose le gouvernement. Pourquoi alors ne pourrions-nous pas bénéficier de ce crédit dont nous sommes réellement la source et recevoir une monnaie libre d’intérêts?

La responsabilité première du gouvernement n’est-elle pas, d’abord et avant tout, envers le peuple, envers ceux qui lui donnent son pouvoir et qui constituent la source du crédit monétaire? Le Premier Ministre n’exprimait-il pas cette réalité lorsqu’il a déclaré dans un article paru sur le site Web des Affaires Étrangères, que « Le premier devoir du gouvernement est de protéger ses citoyens ».

Nous vous posons alors ces questions: Qu’est ce que le gouvernement entend faire à ce sujet? Sera-ce la politique des élus du gouvernement de permettre la continuité de cette absurdité – saigner le peuple et les commerces à blanc, les entraînant ainsi

dans la mort (dette – death) afin d’engraisser les usuriers/ banquiers (obligataires/détenteurs de bonds)? Le gouvernement va-t-il plutôt accomplir son devoir et protéger/ aider le peuple?

Si nous ne recevons pas de réponse à ce communiqué dans les 10 jours, nous procéderons alors à la mise en œuvre de l’action collective que nous avons préparée.

Merci

(Insert your contact details here)